Des fenêtres peu étanches sont à l’origine de 15 à 25% des pertes thermiques d’une habitation. Une mauvaise isolation qui finit par se voir sur la facture de chauffage. Les changer s’avère donc être un investissement utile et rentable : c’est même la première chose à faire pour améliorer l’isolation de son logement après l’isolation des combles. Les progrès techniques de ces dernières années offrent, en outre, différents matériaux pour la fabrication d’une fenêtre, chacun présentant un excellent niveau de performance thermique, phonique et de durabilité : le PVC, le bois et l’aluminium.

Lorsqu’il s’agit de changer une fenêtre, on ne se rend pas toujours compte du nombre d’éléments à prendre en considération.
Une fenêtre a en effet de multiples caractéristiques, mais il y a également autant de modèles que de prix.
Le choix du vitrage est important et dépend des objectifs et des besoins de chaque foyer. Si la priorité concerne l’isolation thermique, le double vitrage est alors la solution : il réduit jusqu’à 40% des pertes de chaleur par rapport au simple vitrage. Encore plus performant : le triple vitrage pour les maisons passives ou à basse consommation. Certains vitrages peuvent aussi être dotés d’un feuilletage retardateur d’effraction ou acoustique pour isoler du bruit.

Plusieurs matériaux sont en outre disponibles : le PVC est le moins cher, l’alu n’exige aucun entretien, ne rouille pas et présente une multitude de coloris, le bois, considéré comme le matériau le plus noble mais aussi le plus cher et le plus difficile à entretenir. Il est aussi possible de marier le bois et l’aluminium pour profiter des qualités de ces deux matériaux : du bois à l’intérieur, de l’alu à l’extérieur.

L’aération d’un logement est primordiale et même obligatoire pour les constructions postérieures à 1982. Si la maison ne dispose pas de grilles d’aération aux murs, les aérateurs de fenêtre sont obligatoires

Le PVC

Le PVC est le matériau le plus utilisé pour la fabrication de fenêtres. Aujourd’hui, il représente 60 % du marché. Les cadres ouvrant et dormant sont fabriqués en PVC, et le châssis est équipé de renforts métalliques ou en résine. Les châssis peuvent recevoir du double comme du triple vitrage. L’isolation est assurée grâce aux joints de frappe et à des chambres d’isolation (plus il y en a, meilleure est l’isolation). La fenêtre PVC peut être installée facilement sur une structure déjà existante (rénovation) : sa pose ne nécessite pas de travaux supplémentaires de reconstruction.

L’ALU

Une fenêtre équipée d’une structure en aluminium est synonyme d’architecture contemporaine. C’est un matériau écologique recyclé à 99 %, résistant et facile à entretenir. L’aluminium conduisant le chaud et le froid, les fenêtres utilisant ce matériau sont désormais équipées d’un système de rupture de pont thermique afin d’éviter la condensation et le ruissellement d’eau.
Elles sont de ce fait très isolantes et respectent la réglementation thermique en vigueur (norme RT 2012). Très rigide, c’est le plus adapté à la construction de grandes baies vitrées. Permet aussi a réalisation de baie à galandage (le coulissant rentre dans le mur permettant ainsi une ouverture totale).

Le bois

La fenêtre en bois est LA fenêtre par excellence. Elle peut être construite dans diverses essences : nobles (chêne, Moabi, Tauari…) et ne nécessitant aucun traitement, ou standard et traitées pour être hydrofuges (résistants à l’eau), fongicides et insecticides (résistants au pourrissement et aux insectes). La fenêtre en bois est désormais adaptée aux grands formats (baies vitrées, vérandas) grâce au système de lamellé-collé (lamelles de bois collées les unes aux autres). Esthétique et isolante, elle est aussi plus chère et plus difficile à entretenir.

Le mixte (bois et ALU)

La fenêtre en bois-alu, ou mixte (équipées de bois à l’intérieur et d’aluminium à l’extérieur), est le dernier-né des matériaux utilisés pour la conception des menuiseries, plus récent et moins répandu que l’alu, le bois et le PVC. Encore peu développée sur le marché, elle devrait prendre son envol dans les années à venir. La fenêtre mixte (bois et aluminium) combine les avantages des deux matériaux et présente peu d’inconvénients. De conception plus récente, elle reste toutefois plus chère que les autres solutions.